SomaSimple Discussion Lists  

Go Back   SomaSimple Discussion Lists > Masso-Kinésithérapie / Thérapie Manuelle / Ostéopathie > Le Petit Prince
Albums Quiz PubMed Gray's Anatomy Tags Online Journals Statistics

Notices

Le Petit Prince Forum dédié aux membres francophones

Post New Thread  Reply
 
Thread Tools Display Modes
Old 11-05-2006, 08:06 PM   #1
olivier
Member
 
Join Date: May 2006
Location: pas loin de lyon
Age: 33
Posts: 81
Thanks: 0
Thanked 0 Times in 0 Posts
Post reflexe

olivier
olivier is offline   Reply With Quote
Old 11-05-2006, 08:07 PM   #2
olivier
Member
 
Join Date: May 2006
Location: pas loin de lyon
Age: 33
Posts: 81
Thanks: 0
Thanked 0 Times in 0 Posts
Default

bon si j'ai la forme, je pose mon explication ce soir
sinon, ca sera demain
olivier is offline   Reply With Quote
Old 13-05-2006, 07:33 PM   #3
olivier
Member
 
Join Date: May 2006
Location: pas loin de lyon
Age: 33
Posts: 81
Thanks: 0
Thanked 0 Times in 0 Posts
Talking ouasaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah

Bon pour commencer, tout ce qui va suivre (presque tout) est extrait du livre
mouvement et cerveau de C Collet
Selon lui, il existe 4 types de mouvements dans l’activité humaine
1)-mouvement volontaire contrôlé par l’attention
2)-mouvement volontaire automatique
3)-programme moteur primaire
4)-le réflexe

La situation que je vais évoquer est la suivante :
Un individu se positionne ainsi :
Il est sur le dos, les jambes sont à 90° et sont en appui sur une table par exemple.
Les fesses sont à quelques cm du sol.
Il va solliciter un groupe musculaire (muscles antérieurs) et va mettre en tension la chaîne postérieure pour faire un travail excentrique .
L’objectif est de réduire l’espace « fesses/sol »
En médecine sportive, le réflexe myotatique est observable de la même manière lorsque le médecin percute le tendon rotulien au moyen d’un marteau en plastique .
Hypothèse : la moelle épinière serait capable de traiter l’information sans que l’individu en prenne conscience .

Pendant l’exercice deux types de mouvements sont présents : 1) et 4)
Le mvt volontaire, qui correspond à la contraction de la chaîne antérieure, née dans les structures corticales : il empreinte le système pyramidal. C’est le système de commande direct de la motricité, dont les voies relient le cortex moteur aux motoneurones et dont les corps cellulaires se trouvent dans la corne antérieure de la moelle épinière.
Cette voie permet d’activer le mtn alpha, qui permet la production de force avec le raccourcissement qui est généré .
Ce mvt permet la mise en tension de la chaîne post ;
L’étirement de la chaîne correspond au stimuli qui va générer le réflexe myotatique .
Ceci est possible grâce a la FIa (fibre sensitive annulospiralee qui est située sur les FNM et qui est sensible aux étirements).
Il apparaît que la ME contrôle la boucle réflexe suivante: l’information sensitive périphérique est véhiculée par le nerf périphérique puis par le nerf spinal. Il pénètre par la racine dorsale jusqu’ à la substance grise. Par articulation mono synaptique, l’influx nerveux aboutit a un mtn de la corne ventrale (elle a une fonction motrice).
Il chemine alors dans la racine ventrale, puis dans le nerf spinal jusqu'à la plaque motrice de la fibre musculaire qui réagit par contraction. Ce transfert est directement lié à l’intensité de la stimulation.
On peut considérer ce circuit comme un bouclage sensorimoteur.
Cette boucle réflexe est monosynaptique : Lloyd, 1943.
En effet le délai qui s’écoule entre l’entrée du signal sensitif par la racine dorsale et la sortie de la commande motrice par la racine ventrale est de 0.7ms. Or c’est la durée nécessaire au franchissement d’une synapse par un message nerveux .
Cette boucle est indépendante de la volonté : il n’y a pas de centres supraspinaux qui interviennent. L individu n’a donc pas conscience de ce qui se passe.
Par contre l’individu est tout à fait conscient des sensations de « tiraillement » :
Lorsque l’information sensitive arrive par la corne postérieure de la moelle épinière, elle a 2 destinations.
- le nerf moteur qui engendre la réponse ( contraction) au stimuli ( étirement) :
-les centres d’intégrations encephaliques par les voies ascendantes → construction de la sensation (c’est une sorte de copie envoyée vers les centres supraspinaux).
D’un point de vue général , la fonction musculaire de l’individu est constamment réinitialiser par ces circuits d’assistances qui ont comme point de départ le FNM .
Et si on envisage la fonction réflexe comme étant intégrée au comportement volontaire, il faut alors estimer qu’elle joue un rôle d’assistance à la contraction musculaire.

Pour conclure on peut définir un réflexe comme étant un mouvement non acquis, involontaire et persistant.
Non acquis car il se développe spontanément en dehors de tout apprentissage et n’implique que la structure la plus basse su SNC.
Involontaire parce qu’il constitue toujours une réponse à une stimulation élémentaire. Il ne dépend donc pas d’un choix délibéré d’agir.
Enfin, il est persistant car si la stimulation demeure identique, la réponse réflexe restera toujours la même. Lorsque les stimulations sont appliquées à des intervalles suffisamment espacés, alors la stabilité du réflexe reste l’une de ses principales caractéristiques.

Alors qu'est ce t'en dis, mister Somasimple
olivier is offline   Reply With Quote
Old 14-05-2006, 10:11 AM   #4
Marc
Effer
 
Marc's Avatar
 
Join Date: Jan 2006
Location: France Normandie
Age: 56
Posts: 1,877
Thanks: 81
Thanked 127 Times in 64 Posts
Default

Salut Olivier,
juste une réponse sur les réflexes:
"Pavlov a développé la théorie selon laquelle les réactions acquises par apprentissage et habitude deviennent des réflexes lorsque le cerveau fait les liens entre le stimulus et l’action qui suit. D’après Pavlov, il y a deux types de réflexes, les réflexes innées, déjà présents à la naissance, et les réflexes conditionnels, ceux que l’on acquiert avec l’apprentissage."

Les réflexes (in N. Sillamy, Dictionnaire de la psychologie)

(Phénomène nerveux consistant en une réponse déterminée, immédiate et involontaire de l'organisme à une excitation particulière.)

Un choc sur la rotule provoque l'extension de la jambe (réflexe rotulien), un souffle sur l'oeil entraîne le clignement de la paupière (réflexe palpébral), etc. Ces réflexes sont naturels, chaque homme les possède à la naissance; on les appelle "innés ou absolus", pour les distinguer des réflexes conditionnés, étudiés en premier lieu par Pavlov (1903), qui sont acquis.

Un chien salive lorsqu'on introduit dans sa gueule un morceau de viande (réflexe inné), mais si l'on associe à la nourriture, régulièrement et pendant un assez long temps, un léger choc électrique, on remarque que celui-ci suffit pour produire la même réaction salivaire: cette réponse est dite "conditionnée". Elle correspond à un apprentissage par liaison entre un réflexe absolu et un nouveau stimulus. Les applications du conditionnement varient du dressage des animaux à l'accouchement sans douleur.

Donc à mon avis si tu associes étirements et douleur, tu vas vite installer un réflexe de défense ... C'est pas moi, c'est Mr Pavlov qui le dit!

Je laisse le soin à Bernard d'éventuellement te parler d'asservissement, de réticulée, de noyaux vestibulaire ou autre noyau rouge ...
__________________
Kay'1
"Il est plus aisé d'être sage pour les autres que de l'être pour soi-même."
William Shakespeare

Last edited by Marc; 14-05-2006 at 10:14 AM.
Marc is offline   Reply With Quote
Old 14-05-2006, 05:12 PM   #5
olivier
Member
 
Join Date: May 2006
Location: pas loin de lyon
Age: 33
Posts: 81
Thanks: 0
Thanked 0 Times in 0 Posts
Smile

salut marc
merci pour ce complement d'information
je n'associe pas la douleur à l'étirement
je dis juste que ces étirements sont pénibles et que les sensations ne sont pas agréables
olivier is offline   Reply With Quote
Old 14-05-2006, 05:42 PM   #6
Marc
Effer
 
Marc's Avatar
 
Join Date: Jan 2006
Location: France Normandie
Age: 56
Posts: 1,877
Thanks: 81
Thanked 127 Times in 64 Posts
Default

Quote:
Originally Posted by olivier
salut marc
merci pour ce complement d'information
je n'associe pas la douleur à l'étirement
je dis juste que ces étirements sont pénibles et que les sensations ne sont pas agréables
Définition de la douleur:
"La douleur est définie par l’Association Internationale pour l’Etude de la Douleur (IASP) comme « une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, associée à un dommage tissulaire présent ou potentiel, ou décrite en termes d’un tel dommage ».

Il faut distinguer la douleur aiguë, symptôme d'une lésion, de la douleur chronique, qui est une maladie à part entière.

On parle de douleur chronique après un délai d’évolution de 3 à 6 mois."

Il me semble bien que ce dont tu parles correspond exactement à la définition de la douleur
__________________
Kay'1
"Il est plus aisé d'être sage pour les autres que de l'être pour soi-même."
William Shakespeare
Marc is offline   Reply With Quote
Post New Thread  Reply

Bookmarks

Thread Tools
Display Modes

Posting Rules
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is On
Smilies are On
[IMG] code is On
HTML code is Off

Forum Jump


All times are GMT +2. The time now is 08:56 PM.


Powered by vBulletin® Version 3.8.7
Copyright ©2000 - 2014, vBulletin Solutions, Inc.
SomaSimple © 2004 - 2013