SomaSimple Discussion Lists  

Go Back   SomaSimple Discussion Lists > Masso-Kinésithérapie / Thérapie Manuelle / Ostéopathie > Le Petit Prince
Albums Quiz PubMed Gray's Anatomy Tags Online Journals Statistics

Notices

Le Petit Prince Forum dédié aux membres francophones

Reply
 
Thread Tools Display Modes
Old 18-09-2010, 08:43 AM   #1
bernard
Admin, Moderator...
 
bernard's Avatar
 
Join Date: Mar 2004
Location: France
Age: 57
Posts: 12,366
Thanks: 685
Thanked 448 Times in 228 Posts
Lightbulb Que faire en cas... d'échec ?

Bonjour,

  • Le patient résiste à votre expérience.
  • Votre meilleure méthode faillit.
  • Vous avez épuisé votre arsenal...

Que faites vous ?
__________________
Simplicity is the ultimate sophistication. L VINCI
We are to admit no more causes of natural things than such as are both true and sufficient to explain their appearances. I NEWTON

Everything should be made as simple as possible, but not a bit simpler.
If you can't explain it simply, you don't understand it well enough. Albert Einstein
bernard

bernard is offline   Reply With Quote
Old 18-09-2010, 10:54 AM   #2
Marc
Effer
 
Marc's Avatar
 
Join Date: Jan 2006
Location: France Normandie
Age: 57
Posts: 1,901
Thanks: 85
Thanked 131 Times in 68 Posts
Default

Je botte en touche, cad que je le renvois consulter son médecin préféré ...
__________________
Kay'1
"Il est plus aisé d'être sage pour les autres que de l'être pour soi-même."
William Shakespeare
Marc is offline   Reply With Quote
Old 18-09-2010, 11:28 AM   #3
xavier
Senior Member
 
xavier's Avatar
 
Join Date: Mar 2006
Location: seaside mediterranée var france
Age: 41
Posts: 255
Thanks: 0
Thanked 0 Times in 0 Posts
Default

salut tout le monde..... ça arrive, alors il faudrait un système de covision où on soumettrait aux collègues le cas de l'irréductible, on en discute et on voit éventuellement ce qui nous a échappé... à condition d'avoir des collègues proches, dispo, compétents, sympas avec un frigo et un bar bien remplis
xavier is offline   Reply With Quote
Old 28-09-2010, 08:24 AM   #4
Yannick
Senior Member
 
Yannick's Avatar
 
Join Date: Nov 2009
Location: Hérault
Age: 34
Posts: 334
Thanks: 46
Thanked 14 Times in 6 Posts
Default

Idem : soit retour au médecin ou spécialiste pour re-bilan, soit ... le bilan était bon et pas nous () et là il faut envoyer le patient chez un autre confrère ...
Yannick is offline   Reply With Quote
Old 28-09-2010, 08:49 AM   #5
Marc
Effer
 
Marc's Avatar
 
Join Date: Jan 2006
Location: France Normandie
Age: 57
Posts: 1,901
Thanks: 85
Thanked 131 Times in 68 Posts
Default

Quote:
Originally Posted by xavier View Post
salut tout le monde..... ça arrive, alors il faudrait un système de covision où on soumettrait aux collègues le cas de l'irréductible, on en discute et on voit éventuellement ce qui nous a échappé... à condition d'avoir des collègues proches, dispo, compétents, sympas avec un frigo et un bar bien remplis
Le système existe déjà: les groupes de pairs ...
__________________
Kay'1
"Il est plus aisé d'être sage pour les autres que de l'être pour soi-même."
William Shakespeare
Marc is offline   Reply With Quote
Old 28-09-2010, 08:54 AM   #6
bernard
Admin, Moderator...
 
bernard's Avatar
 
Join Date: Mar 2004
Location: France
Age: 57
Posts: 12,366
Thanks: 685
Thanked 448 Times in 228 Posts
Default

Quote:
Originally Posted by xavier View Post
ça arrive, alors il faudrait un système de covision où on soumettrait aux collègues le cas de l'irréductible, on en discute et on voit éventuellement ce qui nous a échappé... à condition d'avoir des collègues proches, dispo, compétents, sympas avec un frigo et un bar bien remplis
Les collègues sur le forum sont proches mais reste la question du bar.
__________________
Simplicity is the ultimate sophistication. L VINCI
We are to admit no more causes of natural things than such as are both true and sufficient to explain their appearances. I NEWTON

Everything should be made as simple as possible, but not a bit simpler.
If you can't explain it simply, you don't understand it well enough. Albert Einstein
bernard

bernard is offline   Reply With Quote
Old 28-09-2010, 09:05 AM   #7
Yannick
Senior Member
 
Yannick's Avatar
 
Join Date: Nov 2009
Location: Hérault
Age: 34
Posts: 334
Thanks: 46
Thanked 14 Times in 6 Posts
Default

Pour le frigo j'dis pas mais une webcam et Bernard au commande de l'informatique, çà devrait suffire à créer un espace de discussion en direct !
Yannick is offline   Reply With Quote
Old 28-09-2010, 09:08 AM   #8
bernard
Admin, Moderator...
 
bernard's Avatar
 
Join Date: Mar 2004
Location: France
Age: 57
Posts: 12,366
Thanks: 685
Thanked 448 Times in 228 Posts
Default

Pas si simple à mettre en œuvre.

A partir de quel moment peut-on dire que nous sommes en échec ?
__________________
Simplicity is the ultimate sophistication. L VINCI
We are to admit no more causes of natural things than such as are both true and sufficient to explain their appearances. I NEWTON

Everything should be made as simple as possible, but not a bit simpler.
If you can't explain it simply, you don't understand it well enough. Albert Einstein
bernard

bernard is offline   Reply With Quote
Old 28-09-2010, 10:51 AM   #9
teopath
Ostéopathe
 
Join Date: Aug 2006
Age: 56
Posts: 577
Thanks: 0
Thanked 4 Times in 4 Posts
Default

Quote:
Originally Posted by bernard View Post
Pas si simple à mettre en œuvre.

A partir de quel moment peut-on dire que nous sommes en échec ?
Notre fonction c'est de soigner, pas de guérir, donc à partir où nous arrivons à établir une relation de confiance avec le patient (ce qui n'est pas forcément le cas), je pense qu'on peut considérer qu'il n'y a pas d'échec.

Je pense qu'un bon indicateur, c'est si le patient revient (peut être moins flagrant chez les kinés et autres professions à série de séances).
teopath is offline   Reply With Quote
Old 28-09-2010, 12:28 PM   #10
Yannick
Senior Member
 
Yannick's Avatar
 
Join Date: Nov 2009
Location: Hérault
Age: 34
Posts: 334
Thanks: 46
Thanked 14 Times in 6 Posts
Default

Quote:
Originally Posted by teopath View Post
Notre fonction c'est de soigner, pas de guérir, donc à partir où nous arrivons à établir une relation de confiance avec le patient
bien vu mais si ce même patient va voir un marabou du coin et "guérit", comment ne pas ressentir un échec ? La notion d'échec est personnelle : je me sent en échec :
1- si les symptômes du patient sont inchangés après avoir mis en oeuvre toutes les techniques que je connais et bien que la confiance du patient existe ;
2 - si il y a des résultats dans la symptomatologie mais que le patient ne les impute pas à mes soins (et bien qu'il puisse avoir raison)
3 - si il n'y a ni l'un ni l'autre
Yannick is offline   Reply With Quote
Old 28-09-2010, 01:57 PM   #11
Frédéric
Swaying against the breeze
 
Frédéric's Avatar
 
Join Date: Sep 2008
Location: Prévost Québec
Age: 38
Posts: 1,977
Thanks: 206
Thanked 219 Times in 98 Posts
Default

Pour moi, ça dépend du patient et de sa condition. Si c'est un cas de douleur chronique, je me dis qu'il est parfaitement raisonnable que mon succès initial ne soit que modéré. Un gain plus appréciable se fera à plus long terme une fois mon travail fait avec le patient.

Par exemple, une étude à paraître de Moseley et son groupe ont démontré que les bienfaits d'un traitement combiné d'éducation sur la douleur et de thérapie béhavioriste apparaissaient 6-12 mois après la fin des traitements. Le patient doit «digérer» et assimiler la nouvelle information et graduellement re-conceptualiser la douleur. Cela ne se fait pas en quelques semaines. La neuroplasticité est un processus à long terme.

S'il s'agit d'un problème plus aigue sans signe important de sensibilisation du SNC ou P alors je m'explique un échec par une possible incompatibilité de mon approche thérapeutique avec le système de croyance du patient. Il est aussi fort probable que je sois à côté de la track et que je fasse fausse route dans mes traitements. Toutefois, rarement un changement drastique de l'approche de traitement me donne de meilleurs résultats dans de tels cas.

Je considère aussi que les moyens mis à ma disposition sont limités et donc, la porté de mon action l'est tout autant. Parfois, c'est davantage le temps que l'intervention qui portera ses fruits, alors le timing où mon intervention à eu lieu peut à elle-seule expliquer une partie d'un échec.

Bref, ce que je fais dans ces cas là va dépendre de la raison de «l'échec». Cela va varié d'une recommandation d'aller voir le médecin à simplement laisser le temps faire les choses, de relire Explain Pain, de consulter dans une autre approche de traitement (rarement).
__________________
Frédéric Wellens, pht
«We often refuse to accept an idea merely because the tone of voice in which it has been expressed is unsympathetic to us.»
«
Those who cannot understand how to put their thoughts on ice should not enter into the heat of debate.
»
Friedrich Nietzsche
www.physioaxis.ca
chroniquesdedouleur blog

Last edited by Frédéric; 28-09-2010 at 05:55 PM.
Frédéric is offline   Reply With Quote
Old 28-09-2010, 03:25 PM   #12
Yannick
Senior Member
 
Yannick's Avatar
 
Join Date: Nov 2009
Location: Hérault
Age: 34
Posts: 334
Thanks: 46
Thanked 14 Times in 6 Posts
Default

Quote:
Originally Posted by Frédéric View Post
alors je m'explique un échec par une possible incompatibilité de mon approche thérapeutique avec le système de croyance du patient.
J'aime bien ta réflexion Frédéric car je la trouve très réaliste : çà fait parti d'un petit travail que je débute sur l'optimisation du placebo : règle numéro 1 : répondre à la demande du patient (ce qui signifie à sa demande consciente ET inconsciente).

Je suis d'accord avec toi aussi sur le fait que j'ai rarement eu des résultats spectaculaire en changeant de technique ... tiens donc la technique serait-elle si importante que celà ?
Yannick is offline   Reply With Quote
Old 29-09-2010, 05:30 PM   #13
bernard
Admin, Moderator...
 
bernard's Avatar
 
Join Date: Mar 2004
Location: France
Age: 57
Posts: 12,366
Thanks: 685
Thanked 448 Times in 228 Posts
Default

Nous sommes tous d'accord à des degrés différents sur ces bons principes.
Ne pourrions pas simplifier/résumer en :
(Hors cas de maladie évolutive avérée, bien sur).
Je suis en échec quand je perçois que mon action devient futile/inutile et n'apporte plus rien aux deux parties ?
__________________
Simplicity is the ultimate sophistication. L VINCI
We are to admit no more causes of natural things than such as are both true and sufficient to explain their appearances. I NEWTON

Everything should be made as simple as possible, but not a bit simpler.
If you can't explain it simply, you don't understand it well enough. Albert Einstein
bernard

bernard is offline   Reply With Quote
Old 16-10-2010, 11:54 AM   #14
stevept
Neuro-Fils
 
Join Date: Jan 2007
Location: paris
Posts: 37
Thanks: 0
Thanked 0 Times in 0 Posts
Default

que penser des patients qui sont obligés de revenir tout le temps et qu'on ne peut que soulager temporairement.
j'ai un patient qui vient 2x/7 depuis longtemps. le doc continue de lui renouveller les seances.
depuis le temps, j'ai 'tout essayé', l'amelioration ne dure jamais tres longtemps.
le fait de n'avoir qu'une seance ds la semaine, il sent que ca lui a manque en terme de soulagement de la douleur.
que faire ? le passer definitivement a 1x/7 quand meme pour laisser la place aux autres ?
stevept is offline   Reply With Quote
Old 16-10-2010, 03:36 PM   #15
yanicw
Neuroctambule
 
yanicw's Avatar
 
Join Date: Mar 2007
Location: Elsass
Posts: 705
Thanks: 54
Thanked 53 Times in 31 Posts
Default

Quote:
Originally Posted by stevept View Post
que penser des patients qui sont obligés de revenir tout le temps et qu'on ne peut que soulager temporairement.
j'ai un patient qui vient 2x/7 depuis longtemps. le doc continue de lui renouveller les seances.
depuis le temps, j'ai 'tout essayé', l'amelioration ne dure jamais tres longtemps.
le fait de n'avoir qu'une seance ds la semaine, il sent que ca lui a manque en terme de soulagement de la douleur.
que faire ? le passer definitivement a 1x/7 quand meme pour laisser la place aux autres ?
J'expliquerai la douleur et ses implications sur le mode Explain Pain, et j'espacerai les séances progressivement en insistant sur les mouvements qu'il peut faire par lui même; je préfère lui parler de mouvement plutôt que d'exercice car rien que le mot "exercice" est rédhibitoire pour les patients...
__________________
C'est toujours ce qui éclaire qui demeure dans l'ombre. E. Morin
Il n'y a pas de fait en soi. Ce qui arrive est un groupe de phénomènes, choisis et groupés par un être qui les interprète. Nietzsche
yanicw is offline   Reply With Quote
Old 17-10-2010, 11:59 AM   #16
stevept
Neuro-Fils
 
Join Date: Jan 2007
Location: paris
Posts: 37
Thanks: 0
Thanked 0 Times in 0 Posts
Default

c bien vrai ...
euh, explain pain, c forcement tres interessant ,mais j'ai deja tellement a lire dont cometti , jdl ... plus la ND 2eme partie a Lyon ds une semaine
un pti coup de pouce ?
stevept is offline   Reply With Quote
Old 17-10-2010, 08:56 PM   #17
yanicw
Neuroctambule
 
yanicw's Avatar
 
Join Date: Mar 2007
Location: Elsass
Posts: 705
Thanks: 54
Thanked 53 Times in 31 Posts
Default

Explain Pain est excellent bouquin de Butler et Moseley qui nous donne les pistes (et plus même) pour expliquer leur douleur à nos patients:
http://www.amazon.com/Explain-Pain-D.../dp/097509100X

Il y a quelque chose publié sur Somasimple qui peut t'aider dans cette dure tâche:
http://www.somasimple.com/forums/sho...2268#post92268
regarde le fichier What is pain.

bon séminaire la semaine prochaine!
__________________
C'est toujours ce qui éclaire qui demeure dans l'ombre. E. Morin
Il n'y a pas de fait en soi. Ce qui arrive est un groupe de phénomènes, choisis et groupés par un être qui les interprète. Nietzsche
yanicw is offline   Reply With Quote
Old 25-10-2010, 10:14 PM   #18
slump
SomaSimpler
 
slump's Avatar
 
Join Date: Oct 2010
Location: Pau
Age: 34
Posts: 107
Thanks: 0
Thanked 0 Times in 0 Posts
Default

Et oui, on est confronté à nos limites.
Tout ne se guérit peut être pas avec nos super mains ! .
Moi, perso. quand je n'améliore pas mon patient, je passe la main.
Ca me frustre trop de ne pas pouvoir aider le patient. J'ai un collègue un peu imbu de lui même...alors quand j'ai un cas bien difficile, je le lui envoie .
Le malheur, c'est que le collègue n'arrivant pas à faire quelque chose de mieux le branche à des électrodes et passe pour un dieu parce que ca le soulage.
J'aurais tout raté.
slump is offline   Reply With Quote
Reply

Bookmarks

Thread Tools
Display Modes

Posting Rules
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is On
Smilies are On
[IMG] code is On
HTML code is Off

Forum Jump

Similar Threads
Thread Thread Starter Forum Replies Last Post
Mc kenzie et cas clinique sebastien Le Petit Prince 37 17-08-2013 07:14 AM
Une nouvelle qui va faire plaisir au boss .... Marc Le Petit Prince 3 29-11-2007 04:28 PM
un cas de lombosciatalgie (de plus) stevept Le Petit Prince 25 16-04-2007 11:34 AM


All times are GMT +2. The time now is 05:38 AM.


Powered by vBulletin® Version 3.8.8
Copyright ©2000 - 2014, vBulletin Solutions, Inc.
SomaSimple © 2004 - 2014